Pubblicato in: Criminalità Organizzata

Lettera aperta di Emmanuel Macron.

Giuseppe Sandro Mela.

2017-04-22.

macron-femme-1024x448

Giudichino i Lettori: alcuni saranno di accordo, altri non condivideranno.


Tetu. 2017-04-22. Emmanuel Macron détaille ses propositions “contre la haine envers les LGBTI”

Éduquer, sanctionner, légiférer. Dans une lettre ouverte, Emmanuel Macron détaille son programme sur les droits des personnes LGBT.

En février dernier, Emmanuel Macron était le seul candidat à la présidentielle à n’avoir pas divulgué son programme sur les questions LGBT. Il avait accepté de le faire dans les colonnes du retour de TÊTU en kiosques, publié après ses déclarations compatissantes sur la Manif pour tous. Le 16 avril dernier, à la veille de son grand meeting parisien, Emmanuel Macron a publié sur le site de son mouvement En Marche ! une lettre ouverte à l’attention des personnes LGBTI. Le candidat à l’élection présidentielle y détaille ses propositions pour que « toutes les citoyennes et tous les citoyens [déploient] leur liberté et [vivent] la vie qu’ils souhaitent ».

Partant du constat que les personnes LGBTI sont encore trop souvent victimes « de discriminations, d’agressions et de violences » – augmentant sensiblement les risques de souffrance voire de détresse psychologique -, Emmanuel Macron se veut »intraitable contre la haine envers les LGBTI ». Cela en passe par trois axes.

Éduquer

Tout d’abord, à travers l’éducation, en formant les « enfants au respect mutuel et à l’égalité » ainsi qu’en sensibilisant la communauté éducative aux discriminations, lesquelles causes des souffrances « d’autant plus profondes qu’elles sont éprouvées dans son jeune âge ». Cette sensibilisation devra également se faire auprès « des agents de la fonction publique, notamment au sein de la police » afin que les victimes se sentent écoutées et comprises.

Sanctionner

Ensuite, Emmanuel Macron compte sur la Justice pour enrayer les discriminations et le sentiment d’impunité. Il souhaite accentuer le combat contre le cyber-harcèlement qui frappe de plus en plus de personnes LGBT. Dans la lignée de la formation des policiers aux questions LGBT, le candidat d’En Marche ! souhaite que les victimes de discrimination aient confiance en leurs institutions, notamment en la Justice, laquelle devra indéniablement punir les auteurs. Il souhaite également lutter « en amont » contre les discriminations dans la vie quotidienne (entreprises, accès au logement…) en menant des opérations de « testing » et en sanctionnant les contrevenants à la loi.

Légiférer

Enfin, Emmanuel Macron s’appuiera sur un volet législatif pour faire avancer les droits des personnes LGBT. Ainsi, comme il l’a déjà annoncé, il compte autoriser la PMA pour les couples de femmes et les femmes célibataires mais seulement après avoir reçu l’avis du Comité consultatif national d’éthique, attendu depuis 2013. Cette position le distingue de Benoît Hamon et Jean-Luc Mélenchon qui comptent légaliser la PMA sans condition.

Il envisage également de faciliter la reconnaissance des enfants nés par GPA à l’étranger, et ce en accord avec la jurisprudence de la Cour européenne des droits de l’homme (la France a été condamnée pour son refus de retranscrire dans l’état-civil national la filiation d’enfants nés par GPA à l’étranger, ndlr).

Si le candidat à l’élection présidentielle dit vouloir « [lancer] une initiative internationale pour s’attaquer à la GPA très peu payée et subie et lutter contre le trafic d’enfants et de femmes », il ne dit rien sur une éventuelle légalisation de la GPA en France.

Lors de son meeting lundi à Paris lundi 17 avril, Emmanuel Macron a également abordé la question des personnes LGBT, notamment à la lumière de l’actualité. Il a condamné la réouverture de « camps pour homosexuels » en Tchétchénie. Enfin, la salle a acclamé des couples d’hommes et de femmes qui se sont embrassés sur l’écran géant.

Annunci