Pubblicato in: Devoluzione socialismo, Unione Europea

Macron. Gilets Jaunes acte XVII. L’Onu condanna la repressione di Macron.

Giuseppe Sandro Mela.

2019-03-09.

2019-03-09__ONU__001

Mrs Michelle Bachelet, Alto Commissario delle nazioni Unite per i diritti umani ha severamente rampognato Mr Macron e la Francia per l’uso indiscriminato della forza nel tentativo di repirme la protesta popolare dei Patrioti dei Gilets Jaunes.

«Gilets jaunes»: l’ONU demande une enquête sur l’«usage excessif de la force» [Video]

*

Gilets jaunes : que peut engendrer l’enquête réclamée par l’ONU ?

* * *

«Le week-end des 16 et 17 mars semble déjà organisé. À l’occasion de la fin du grand débat national, les «gilets jaunes» espèrent un mouvement d’ampleur. Sur Facebook, l’évènement «Gilets jaunes acte 18: Révolution», comptabilise déjà plus de 2000 intéressés. De son côté, Eric Drouet veut que cet acte 18 soit «un deuxième 17 novembre». Le premier week-end de mobilisation des «gilets jaunes» avait réuni 283.000 personnes sur les ronds-points partout en France.»

* * *

«Gilets jaunes acte XVII»: cette nouvelle mobilisation sera-t-elle décisive?

VIDÉO – Pour ce nouveau samedi de mobilisation, des «gilets jaunes» étaient réunis dans la capitale. D’autres manifestantions étaient prévues dans plusieurs villes. Un grand appel est d’ores-et-déjà lancé pour samedi prochain, jour d’une grande manifestation pour le climat.

Manifestations en France, sit-in près de la Tour Eiffel et mobilisation des femmes: les «gilets jaunes» organisent un week-end de mobilisation pour leur «acte XVII», avant leur grande journée nationale du 16 mars, pour la fin du grand débat national.

» LIRE AUSSI – «Gilets jaunes»: le maire de Phalsbourg interdit le LBD40

Alors qu’ils croyaient à un regain de la mobilisation avec 46.000 participants lors de l’acte XV, les «gilets jaunes» se sont retrouvés moins nombreux samedi dernier. D’après les chiffres du ministère de l’Intérieur, 39.000 personnes ont manifesté dans toute la France lors de l’acte XVI du 2 mars. Pourtant, cette baisse ne semble pas décourager les organisateurs des événements, qui appellent «tous les citoyens de France» qui «veulent retrouver du pouvoir d’achat, de la justice fiscale, de la justice sociale (…) un mode de représentativité différent» à manifester tout le week-end, et notamment à Paris.

» LIRE AUSSI – «Gilets jaunes»: Macron réfute le terme de «répression»

Figure des «gilets jaunes», Prescillia Ludosky a partagé l’événement «Acte Décisif: NOUS NE Bougerons PAS!» sur les réseaux sociaux et appelé à une nouvelle forme de contestation. Le principal événement du week-end à Paris propose de camper et de faire un sit-in sur le Champ de Mars. Des manifestations sont également prévues à Lyon, Besançon, Strasbourg, Lille, Bordeaux, Montpellier, Avignon, à Quimper ou encore au Puy-en-Velay.

Maxime Nicole, autre figure du mouvement, a, lui aussi, promis un week-end inédit. Éric Drouet a quant à lui déclaré dans un live Facebook: «Samedi, ça va être une date très très importante. Il y a énormément de choses qui se mettent en place: les covoiturages, les hébergements, etc. Ça va être une grosse date […] Il va y avoir énormément de personnes ce samedi-là.»

Dès vendredi soir, une trentaine de manifestants ont tenté d’installer quelques structures près de la Tour Eiffel, mais ont rapidement été délogés par les forces de l’ordre, a constaté un journaliste de l’AFP.

«Gilets jaunes» et droits des femmes

Les femmes «gilets jaunes» n’ont pas oublié la journée internationale des droits des femmes du 8 mars. À l’occasion, elles ont décidé de «donner de la voix». Derrière une banderole «Assez de violences faites aux femmes au travail et dans la vie», un cortège s’est élancé samedi des Champs-Élysées à 11h pour se rendre jusqu’au jardin du Luxembourg.

» LIRE AUSSI – Les femmes (et les hommes) appelées à arrêter le travail à 15h40 ce vendredi

L’acte XVIII déjà organisé?

Les militants écologistes se joindront-ils à la manifestation? Lors de la conférence de presse avec Priscillia Ludosky, Alternatiba et ANV COP21, ont encouragé les groupes écologistes à se «joindre aux actions des gilets jaunes». Une banderole «On peut vivre 500 millions d’année sur terre, protégeons-la» a été déployée avenue des Champs-Elysées.

Depuis le mois de décembre, les deux groupes ont déjà défilé ensemble pour lutter dans un même élan contre «l’urgence climatique» et l’urgence sociale. Ils avaient notamment bloqué le dépôt d’Amazon à Toulouse le 23 février dernier. Les «gilets jaunes» en tout cas pourraient bien rejoindre la journée «Youth for Climate» (Grève mondiale pour le futur) qui doit avoir lieu le 15 mars prochain. Un évènement «Actes 18 Gilets Verts Et Gilets Jaunes» a été lancé par le groupe des «Résistants républicains et citoyens». «On est tous concernés par le réchauffement climatique», est-il écrit en guise d’appel.

» LIRE AUSSI – Climat et «gilets jaunes»: Cyril Dion et Priscillia Ludosky réunis

Le week-end des 16 et 17 mars semble déjà organisé. À l’occasion de la fin du grand débat national, les «gilets jaunes» espèrent un mouvement d’ampleur. Sur Facebook, l’évènement «Gilets jaunes acte 18: Révolution», comptabilise déjà plus de 2000 intéressés. De son côté, Eric Drouet veut que cet acte 18 soit «un deuxième 17 novembre». Le premier week-end de mobilisation des «gilets jaunes» avait réuni 283.000 personnes sur les ronds-points partout en France.


«Gilets jaunes»: l’acte XVII sera-t-il décisif?

Pour le 17e samedi de mobilisation, les «gilets jaunes» prévoient de converger vers la capitale et de prolonger la manifestation tout le week-end.

«Acte Décisif: NOUS NE Bougerons PAS!» Sur ce groupe Facebook, près de 1500 personnes déclarent qu’elles participeront à l’acte XVII des «gilets jaunes» et 6500 se disent intéressées. Alors qu’ils croyaient à un regain de la mobilisation avec 46.000 participants lors de l’acte XV, les «gilets jaunes» se sont retrouvés moins nombreux que prévu samedi dernier. D’après les chiffres du ministère de l’Intérieur, 39.000 personnes ont manifesté dans toute la France lors de l’acte XVI du 2 mars. Pourtant, cette baisse ne semble pas décourager les organisateurs des événements, qui appellent «tous les citoyens de France» qui «veulent retrouver du pouvoir d’achat, de la justice fiscale, de la justice sociale (…) un mode de représentativité différent» à manifester tout le week-end dans la capitale.

Figure des «gilets jaunes», Prescillia Ludosky a partagé l’événement «Acte Décisif: NOUS NE Bougerons PAS!» sur les réseaux sociaux et appelé à une nouvelle forme de contestation. À commencer par un «sit-in géant» de trois jours à Paris ces 8, 9 et 10 mars. Lors d’une conférence de presse la semaine dernière, elle a déclaré vouloir «amener les ronds-points» dans la capitale et «y camper, rester sur place». Dans son message Facebook, elle encourage à «assiéger le Champ-de-Mars (…) jusqu’à obtention de nos revendications sociales, fiscales et climatiques».

Maxime Nicole, autre figure du mouvement, a, lui aussi, promis un week-end inédit. Éric Drouet a quant à lui déclaré dans un live Facebook: «Samedi, ça va être une date très très importante. Il y a énormément de choses qui se mettent en place: les covoiturages, les hébergements, etc. Ça va être une grosse date […] Il va y avoir énormément de personnes ce samedi-là.»

Les «gilets jaunes» ont également décidé de faire dans l’originalité pour cet acte XVII. Une flashmob pourrait être mise en place de façon éclaire dans l’aéroport de Roissy. Sur le groupe Facebook «Envahissons le Terminal 1 de Roissy Charles-de-Gaulle!», les organisateurs prévoient de se retrouver «entre 12h et 12h45 (…) sans gilet apparent avec un passeport si possible et un sac de voyage pour tromper les forces de l’ordre (…) enfilez votre gilet jaune dès que vous entendez retentir la musique!». Le tout, «sans bloquer les accès des départs aux voyageurs».

1.1    «Gilets jaunes» et droits des femmes

Les femmes «gilets jaunes» n’ont pas oublié la journée internationale des droits des femmes qui se déroule ce vendredi 8 mars. À l’occasion, elles ont décidé de «donner de la voix», préviennent-elles sur l’évènement Facebook «Acte 17: Les femmes donnent de la voix», qui compte seulement 309 participants et 2000 intéressés. Quoi qu’il en soit, pour ce samedi 9 mars, «les femmes gilets jaunes, roses, violets et rouges seront unies en tête de cortège». Un cortège qui devrait partir des Champs-Élysées à 11h pour se rendre jusqu’au jardin du Luxembourg.

Sur la page de l’évènement, elles précisent: «Le 8 mars c’est la journée internationale de lutte pour les droits des femmes. Alors le lendemain, on consacre l’acte 17 des gilets jaunes à cette juste cause, pour faire converger toutes les mobilisations et montrer notre unité face au gouvernement». Seront donc présentes les femmes «en jaune pour mettre en avant les femmes qui occupent une grande place dans le mouvement (…) en rose, les assistantes maternelles, mobilisées depuis le 2 février contre le MEDEF et le gouvernement (…) en violet avec le collectif #8mars15h40 qui appelle à porter un foulard violet pour dénoncer les inégalités salariales et les violences sexistes et sexuelles (…) en rouge, les nombreuses mobilisations sociales qui se donneront rendez-vous ce 9 mars, et notamment celle des intermittent.e.s».

1.2    L’acte XVIII déjà organisé?

Les militants écologistes se joindront-ils à la manifestation? Lors de la conférence de presse avec Priscillia Ludosky, Alternatiba et ANV COP21, ont encouragé les groupes écologistes à se «joindre aux actions des gilets jaunes». Depuis le mois de décembre, les deux groupes ont déjà défilé ensemble pour lutter dans un même élan contre «l’urgence climatique» et l’urgence sociale. Ils avaient notamment bloqué le dépôt d’Amazon à Toulouse le 23 février dernier. Les «gilets jaunes» en tout cas pourraient bien rejoindre la journée «Youth for Climate» (Grève mondiale pour le futur) qui doit avoir lieu le 15 mars prochain. Un évènement «Actes 18 Gilets Verts Et Gilets Jaunes» a été lancé par le groupe des «Résistants républicains et citoyens». «On est tous concernés par le réchauffement climatique», est-il écrit en guise d’appel.

Le week-end des 16 et 17 mars semble déjà organisé. À l’occasion de la fin du grand débat national, les «gilets jaunes» espèrent un mouvement d’ampleur. Sur Facebook, l’évènement «Gilets jaunes acte 18: Révolution», comptabilise déjà plus de 2000 intéressés. De son côté, Eric Drouet veut que cet acte 18 soit «un deuxième 17 novembre». Le premier week-end de mobilisation des «gilets jaunes» avait réuni 283.000 personnes sur les ronds-points partout en France.

Annunci